Accueil Nous sommes le Dimanche 19 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Aspects de la contrebasse solitaire par Anne Salliot (1994)

Aspects de la contrebasse solitaire - DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture - Les procédés employés

DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture > Les procédés employés

B- Les procédés employés

La recherche de l'intérieur du son se traduit par le travail d'une note (d'un son) ou plusieurs au cours d'une pièce. Par des procédés divers, le son est travaillé dans son épaisseur, par son timbre.

1 - La scordatura

Avant tout, notons que l'instrument est "préparé", apportant par une scordatura de nouvelles richesses à la note, au son privilégié. Dans C'est bien la nuit, l'accord traditionnel mi la ré sol est remplacé par fa la ré sol. La corde grave est haussée d'un demi-ton. Anne Penesco remarque que cette scordatura (qui consiste à hausser la corde la plus grave) est devenue rare au vingtième siècle. Scelsi l'utilise pour permettre la réalisation de double corde indispensable au travail du son.

Exemple 1 : octave en double corde (la note privilégiée est dans cette pièce le fa)

Exemple 1. C'est bien la nuit, de G. Scelsi

Dans Le réveil profond, le nouvel accord fa la fa sol se révèle propice aux intervalles rapprochés, en double corde. La scordatura permet de jouer simultanément fa et sol sur deux cordes à vide. Inévitablement, la scordatura implique de nouvelles harmoniques, et suscite des effets de timbres se rapportant à la note qui est l'objet de recherche.

Exemple 2. Le réveil profond, de G. Scelsi

<< Précédent

Suite >>

- Table des matières
- Avant-propos
- Introduction
- PREMIERE PARTIE : Présentation de l'instrument
- DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture
- TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument
- QUATRIEME PARTIE : Théâtre
- Conclusion
- Bibliographie
- Annexes

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Fredonneur.

Fredonneur. — Spectateur chantant entre ses dents avec l'acteur en scène, pour se donner l'air d'un connaisseur. (Argot des dilettantes.) Méry, placé à l'opéra à côté d'un... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871