Accueil Nous sommes le Mardi 21 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Aspects de la contrebasse solitaire par Anne Salliot (1994)

Aspects de la contrebasse solitaire - QUATRIEME PARTIE : Théâtre - Théâtre

QUATRIEME PARTIE : Théâtre > Théâtre

Quatrième partie

Théâtre

I- Importance de la théâtralite dans le répertoire pour contrebasse seule
II- Les traditions du concert reniées
III- Le geste instrumental
IV- Le geste vocal
V- La relation instrument-instrumentiste

I- Importance de la théâtralité dans le répertoire pour contrebasse seule

L'élément théâtral est extrêmement présent dans les pièces pour contrebasse seule. Il semble d'ailleurs davantage s'insérer dans un tel répertoire, que dans des pièces pour autres instruments à cordes. Plusieurs phénomènes peuvent expliquer cette particularité du répertoire pour contrebasse seule.

A- Le contrebassiste

Kagel écrit à propos du contrebassiste : "Plus que d'autres, il est ouvert à toutes sortes d'expériences nouvelles parce qu'il n'a pas de littérature."1 La pratique théâtrale, peut être considérée comme une "expérience nouvelle", qui suscite largement l'intérêt du contrebassiste. Cette expérience correspond certes à un genre musical ouvert sur d'autres formes d'art, mais elle constitue également un moyen de mettre en valeur le contrebassiste et son instrument, et de faire découvrir des richesses insoupçonnées.

Joëlle Léandre faisant part de son expérience de contrebassiste d'orchestre observe que le fait même de "compter les mesures trop souvent pendant que messieurs les violons se parlent et se répondent" peut créer "l'ouverture d'entendre" et d'observer, (du haut du tabouret !) les autres instrumentistes, leurs "attitudes, tics et autres"2. Cette condition du contrebassiste dans l'orchestre attise encore sa curiosité et engendre une ouverture d'esprit plus grande.

D'autre part, la plupart des pièces pour instrument seul sont écrites pour un instrumentiste précis, ce qui favorise encore le développement d'une écriture à tendance théâtrale. Philippe Boivin utilise ainsi les expressions physiques du contrebassiste Jean Pierre Robert, dans l'oeuvre Zab. D'autres pièces sont également empreintes de la personnalité même du contrebassiste.

1- Mauricio Kagel. Tam-tam, Paris : C. Bourgois, 1983, p. 135.
2- Joëlle Léandre. Documentation CDMC.

<< Précédent

Suite >>

- Table des matières
- Avant-propos
- Introduction
- PREMIERE PARTIE : Présentation de l'instrument
- DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture
- TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument
- QUATRIEME PARTIE : Théâtre
- Conclusion
- Bibliographie
- Annexes

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Billevesée, Blague.

Billevesée, Blague. — Sornette, vanterie, mensonge. (Argot populaire.) G. Kastner dérive billevesée du patois bourguignon vèse, outre de peau dont les cornemuseurs... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871