Accueil Nous sommes le Lundi 27 Septembre 2021
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > La musique et les musiciens LA MUSIQUE ET LES MUSICIENS - CHAPITRE III - Grammaire de la musique - Exposé du système harmonique. Redoublements. > CHAPITRE III - Grammaire de la musique > Exposé du système harmonique. Redoublements.

Une succession d'accords peut être écrite à 3, 4, 5, 6 parties ou plus, selon le nombre de voix dont on prétend disposer. (Dans le langage musical, le mot voix est très souvent pris comme synonyme de partie.) Toutefois, comme beaucoup d'accords1 ne pourraient jamais être présentés au complet avec trois parties seulement, et comme, d'autre part, il en est peu qui exigent la présence de cinq voix2, on a à peu près généralement adopté l'usage d'écrire à quatre parties, et c'est ainsi que la plupart des exercices harmoniques sont présentés dans toutes les écoles sérieuses.

Les accords consonants ne contenant que trois sons, on se trouve dans l'obligation, pour employer les quatre parties, de redoubler un de leurs sons constitutifs.

Telle est l'origine du redoublement.

Le choix de la note à doubler n'est pas chose indifférente; il importe que cette note, à laquelle on va apporter un renforcement, soit déjà par elle-même, par sa situation, la note la plus importante de l'accord, de telle sorte que l'équilibre ne soit pas dérangé, mais que la prédominance qu'on lui donne ne puisse qu'accentuer davantage le sens tonal.

Les meilleures notes à redoubler sont donc nécessairement (lorsqu'elles se trouvent faire partie de l'accord) le premier, le quatrième et le cinquième degré : tonique, sous-dominante, dominante, c'est-à-dire les notes tonales, cordes génératrices de la gamme ; quelques auteurs les appellent les bonnes notes.

En plus de celles-là, il est rare que le redoublement de la note fondamentale de l'accord soit nuisible, puisque sa fonction même lui assigne un rôle prépondérant.

Les moins bonnes notes à doubler, en principe, sont les notes modales (sauf exception) ; mais un redoublement qu'il faut toujours éviter, c'est celui du septième degré, note sensible, qui ne pourrait manquer d'entraîner des fautes graves de réalisation.

Ces données générales sont trop vagues; il convient de les préciser en prenant les accords les uns après les autres.

1. Tous les accorda dissonants.
2. Les deux accorda de neuvième seulement, et les accords sur-tonique.

<< Précédent

Suite >>

- Accueil
- CHAPITRE PREMIER : Étude du son musical
- CHAPITRE II : Le matériel sonore
- CHAPITRE III : Grammaire de la musique
- CHAPITRE IV : Esthétique
- Chapitre V : Les grandes étapes de l'art musical

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Imprimez vos photos différemment
Puzzles en bois

Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871