Accueil Nous sommes le Mardi 07 Décembre 2021
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > La musique et les musiciens LA MUSIQUE ET LES MUSICIENS - CHAPITRE II — Le matériel sonore - De l'instrumentation. - Physiologie de la voix - Organe vocal > CHAPITRE II — Le matériel sonore > De l'instrumentation. - Physiologie de la voix - Organe vocal

Analysons le fonctionnement physiologique de cet instrument modèle (fig. 33).

PB, poumons et bronches; T, trachée-artère; L, larynx


La voix humaine, seul instrument vivant, prend naissance dans le larynx, moyennant une expiration un peu forcée. L'air, chassé des poumons, s'achemine, à travers les ramifications des bronches, vers un canal assez large d'abord, la trachée-artère, qui se resserre rapidement de façon à l'obliger à traverser une étroite fente; c'est la glotte; les bords de cette ouverture sont formés de lames vibrantes, élastiques, les lèvres de la glotte, lesquelles, agissant à la façon des anches, tantôt permettent et tantôt interceptent le passage de l'air (fig. 34).

Lg, larynx et glotte; CVS, cordes vocales supérieures; CVI, cordes vocales inférieures; E, épiglotte.

Par leur tension variable, elles déterminent la vitesse des vibrations, d'où dépend la hauteur du son, dont le timbre est ensuite modifié puissamment par la conformation, qui diffère selon les individus, du palais, de la trachée-artère, des fosses nasales, ainsi que par la position de la langue et des lèvres au moment de l'émission (fig. 35).

B, bouche; L, larinx; Ph, pharynx; CV, colonne vertébrale.


Relativement étroite chez la femme et l'enfant, l'ouverture de la glotte s'élargit considérablement chez les jeunes garçons à l'époque de la mue, ce d'où il résulte que l'homme adulte a une voix plus grave1; mais elle ne perd pas pour cela la faculté de se contracter, ce qui la fait octavier subitement et produit la voix dite de tête ou de fausset, par opposition à la voix ordinaire, qu'on appelle voix de poitrine. Ces dénominations sont toutes également inexactes, puisque l'ensemble de tout l'appareil pulmonaire, laryngique et buccal concourt à la formation de tout son vocal ; pourtant, elles sont tellement consacrées par l'usage dans tous les pays, et en même temps elles donnent si bien l'impression de la différence des timbres, qu'il serait déraisonnable de chercher à leur substituer une appellation plus rationnelle; mais il ne nous est pas défendu, physiologiquement, de considérer les notes de voix de tête, au timbre flûté, comme quelque chose d'analogue au deuxième harmonique des tuyaux ou des instruments à vent, qui ne serait qu'un reste de la voix d'enfant.

Dans la voix de poitrine, les lèvres de la glotte vibrent dans leur entier; dans la voix de tête, seulement par leurs bords, ce que démontre l'examen laryngoscopique.

MÉTHODES DE CHANT

En plus de la célèbre méthode de chant da Conservatoire, écrite en collaboration par Garat, Gossec, Mébul, Chérubini et aautres maîtres d'alors, on a des méthodes de chant de : Carulli, Mme Cinti-Damorrau, Crosti, Delle-Sedir, Duprez, Faure, Garaudé, Garcia, Jules Lefobt, Stéphen de la Madelaine, etc., toutes appréciables à des points de vue divers.

OUVRAGES DE PHYSIOLOGIE VOCALE

Mandl, Hygiène de la voix (1879).
Manuel Garcia, Observations physiologique sur la voix humaine.
Bataille, Recherches sur la phonation.
Fournié, Physiologie de la voix et de la parole.
Gougenheim et Larmoyer, Physiologie de la voix et du chant.
Faure, la Voix et le Chant.
Dr Castex, Hygiène de la voix parlée et chantée (1894).

La grande supériorité de la voix sur tous les instruments créés par l'industrie humaine, c'est l'adjonction de la parole, qui lui permet d'exprimer avec précision, d'expliquer au fur et à mesure la nature des sentiments émis musicalement. Sans cette incomparable faculté, elle semblerait surpassée, soit comme étendue, soit comme agilité, soit comme puissance, par plusieurs des instruments de musique dont nous allons maintenant entreprendre de faire la connaissance et d'étudier les principaux caractères.

1. En moyenne, elle baisse d'une octave.

<< Précédent

Suite >>

- Accueil
- CHAPITRE PREMIER : Étude du son musical
- CHAPITRE II : Le matériel sonore
- CHAPITRE III : Grammaire de la musique
- CHAPITRE IV : Esthétique
- Chapitre V : Les grandes étapes de l'art musical

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Imprimez vos photos différemment
Puzzles en bois

Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871