Accueil Nous sommes le Mardi 07 Décembre 2021
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > La musique et les musiciens LA MUSIQUE ET LES MUSICIENS - CHAPITRE PREMIER - Étude du son musical - Rapports des sons successifs. Tonalité. - Rapports numériques > CHAPITRE PREMIER - Étude du son musical > Rapports des sons successifs. Tonalité. - Rapports numériques

Il y a plusieurs manières de se rendre compte des rapports numériques des sons de la gamme. J'indique ici celle qui me paraît la plus simple.

Reprenons d'abord la série des harmoniques, en la poussant, cette fois, plus loin que nous ne l'avons fait précédemment, jusqu'au quinzième; c'est nécessaire pour que ce tableau contienne, au moins une fois, chacun des intervalles que nous avons à mesurer. La voici :
Or, la gamme majeure est formée de sept sons :
, plus l'octave : :, et ce sont les rapports existant entre ces sons qu'il s'agit d'établir.

Les deux premiers (do-ré), forment ce que les musiciens appellent une seconde majeure; un intervalle semblable se trouve dans la série des harmoniques, entre les sons 8 et 9 (do-ré). Si l'on n'a pas oublié que le numéro d'ordre des harmoniques exprime exactement leur nombre de vibrations relativement au son principal, et par conséquent aussi entre eux, on concevra aisément que, pendant que do (8) fait 8 vibrations, (9) en fait 9; donc, pendant que do n'en fait qu'une seule, en fera une plus un huitième, c'est-à-dire 9/8. Le rapport existant entre ces deux notes, ou tous autres sons formant une seconde majeure, s'exprime donc par 9/8.

Le même raisonnement s'applique à tous les intervalles; nous allons l'abréger.

La tierce majeure (do-mi, 1er et 3e degrés de la gamme) figure dans la série des harmoniques sous les numéros 4 et 5 (do-mi), ce qui veut dire que si do est produit par 4 vibrations, mi en exige 5; si do n'en fait qu'une (4/4), mi en devra alors faire 4/4 + 1/4 = 5/4. Le rapport 5/4 représente donc la tierce majeure.

Les harmoniques 3 et 4 (sol-do) nous donnent un exemple de quarte juste, et nous apprennent que cet intervalle est formé par deux sons dans le rapport 3 : 4; il en est nécessairement de même de toute autre quarte juste, et celle qui existe entre le 1er et le 4e degré de la gamme (do-fa) sera donc bien exprimée par la fraction 4/3.

La quinte juste (do-sol, 1er et 5e degrés) est représentée dans l'échelle des harmoniques par les sons numéros 2 et 3; donc, son rapport est 3/2.

Les sons 3 et 5 (sol-mi) nous fournissent une sixte majeure; le rapport de la sixte majeure que contient la gamme du 1er degré au 6e (do-la) est par conséquent 5/3.

Enfin, et c'est pour cela que nous avons étendu la série d'harmoniques, du 8e au 15e se trouve la septième majeure (do-si), la même que présente la gamme du 1er au 7e degré, et dont le rapport est déterminé par 15/8.

L'octave, donnée par les sons 1 et 2, est formée, nous le savons depuis longtemps, par deux sons dont l'un exécute une vibration, tandis que l'autre en exécute deux : 2/1 = 2

Résumons tous ces rapports en un tableau :

On peut également représenter ces rapports en nombres entiers, en multipliant le tout par 24, qui est le plus petit multiple commun des dénominateurs 2, 3, 4, 8; on obtient ainsi le nombre relatif de vibrations pour chaque son d'une gamme majeure parfaitement juste :

<< Précédent

Suite >>

- Accueil
- CHAPITRE PREMIER : Étude du son musical
- CHAPITRE II : Le matériel sonore
- CHAPITRE III : Grammaire de la musique
- CHAPITRE IV : Esthétique
- Chapitre V : Les grandes étapes de l'art musical

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Imprimez vos photos différemment
Puzzles en bois

Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871