Accueil Nous sommes le Mardi 07 Décembre 2021
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > La musique et les musiciens LA MUSIQUE ET LES MUSICIENS - CHAPITRE II — Le matériel sonore - De l'instrumentation. Trombone ordinaire ou à coulisse. > CHAPITRE II — Le matériel sonore > De l'instrumentation. Trombone ordinaire ou à coulisse.

Trombone ordinaire ou à coulisse.

Il y a trois variétés de trombones à coulisse : le trombone-alto, le trombone-ténor, et le trombone-basse, qui s'écrivent chacun dans la clef propre à la voix dont ils portent le nom (ut 3e, ut 4e, fa 4e). Les trombones diffèrent donc des autres instruments de cuivre à embouchure en ce qu'ils ne sont pas transpositeurs, mais font entende le son réel tel qu'il est noté. Voici l'étendue de chacun d'eux, chromatiquement :

avec sa traduction dans les clefs du piano, et voici maintenant le principe de construction qui permet d'obtenir cette étendue considérable (je prends comme type le trombone-ténor; les autres fonctionnent de la même façon, l'un à la quarte supérieure, l'autre à la quarte inférieure) :

La coulisse étant entièrement fermée, c'est-à-dire le tube réduit à sa plus courte dimension, l'instrument produit, en modifiant, comme on le fait sur le cor, le souffle et la pression des lèvres, les harmoniques de depuis 2 jusqu'à 8, soitc'est ce qu'on appelle la première position.

En allongeant un peu la coulisse, ce qui augmente la longueur du tube, on est à la deuxième position; la fondamentale devient : et les harmoniques sont :

Un nouvel allongement donne la troisième position, qui fournît les sons : dont la fondamentale serait

Et ainsi de suite, à chaque nouvelle extension donnée à la coulisse; en abaissant la fondamentale, on abaisse toute la série des harmoniques.

Les quatrième, cinquième, sixième et septième positions donnent donc les sons suivants :

Réunissez méthodiquement toutes ces notes, et vous aurez l'échelle complète, chromatique, du trombone-ténor. D'habiles virtuoses arrivent à faire résonner, à l'aigu, les harmoniques 9 et 10, ce qui enrichit l'instrument des notes, d'un timbre dur et grêle; ou, au grave, les fondamentales des deux ou trois premières positions,; mais ce sont des cas exceptionnels, et, à moins d'un effet très spécial à produire, il est mieux de ne pas les employer. Il en est de même des notes les plus graves du trombone-basse; car, cet instrument étant très pénible à jouer, même par les artistes doués de poumons vigoureux, il est souvent remplacé par un deuxième trombone-ténor, qui ne les peut fournir.

Quand les trois trombones jouent ensemble, ce qui est le cas le plus fréquent, il est plus commode de les réunir sur une seule portée, dans l'une de leurs clefs; au lieu de

qui prend beaucoup de place, on écrit plus simplement

ou

Le timbre du trombone est essentiellement majestueux et imposant. Sa puissance lui permet de dominer un orchestre complet; il produit avant tout l'impression de la force, d'une force surhumaine. Dans le ff. il n'est pas d'instrument plus pompeux, plus noble, plus grandiose, mais il peut aussi devenir terrible, ou mieux terrifiant, si on lui confie des accords qui prêtent à l'expression de ces sentiments ; dans le pp, il est lugubre et plein d'effroi, ou d'une sérénité de grand orgue; il peut aussi, selon les nuances, devenir furieux ou satanique, mais toujours en conservant la majesté et la grandeur qui ne le quittent jamais. C'est un superbe instrument, d'une haute puissance dramatique, qu'il faut savoir ménager pour les grandes circonstances, où, bien amené, il produit un effet tonitruant.

Il est de bon goût, en raison même de la solennité de son caractère, aussi bien que pour diminuer la difficulté d'exécution, de ne pas lui confier des dessins trop rapides, à moins que ces dessins ne soient formés de notes appartenant à la même position; ce serait presque lui manquer de respect ; mais dans un mouvement modéré, il peut pourtant évoluer avec une certaine aisance.

Méthodes : Beer et Dieppo, Clodomir, G. Parès.

<< Précédent

Suite >>

- Accueil
- CHAPITRE PREMIER : Étude du son musical
- CHAPITRE II : Le matériel sonore
- CHAPITRE III : Grammaire de la musique
- CHAPITRE IV : Esthétique
- Chapitre V : Les grandes étapes de l'art musical

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Imprimez vos photos différemment
Puzzles en bois

Copyright © metronimo.com - 1999-2021 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871