Accueil Nous sommes le Mardi 18 Juin 2019
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > La musique et les musiciens LA MUSIQUE ET LES MUSICIENS - CHAPITRE III - Grammaire de la musique - Exposé du système harmonique. Appogiature - Appogiature double. > CHAPITRE III - Grammaire de la musique > Exposé du système harmonique. Appogiature - Appogiature double.

Nous avons déjà vu des notes étrangères à l'accord, les retards, nous avons vu aussi des notes étrangères au ton, les altérations; voici venir des notes étrangères à l'harmonie; ce sont les notes de passage, les appogiatures, les anticipations, les broderies, enfin tous les ornements ayant un caractère purement mélodique et ne comptant réellement pour rien dans l'harmonisation. Il faut pourtant les connaître, ne serait-ce que pour pouvoir les éliminer dans l'analyse harmonique.

Commençons par l'appogiature, dont la définition sera facilement saisie, puisque nous avons déjà dit que c'est « un retard sans préparation ». Elle se place le plus souvent sur le temps fort, ainsi que l'indique son étymologiea, ou tout au moins sur une partie de temps qui puisse porter un accentb ; elle peut être inférieure ou supérieure, et, selon le cas, elle se résout, soit en montant, soit en descendant, sur une note constitutive de l'accord; inférieure, elle est le plus souvent à un demi-ton diatonique de la note principale; supérieure, elle peut être à un ton ou un demi-ton, jamais aucun autre intervalle. Parfois on associe les deux espèces, ce qui forme l'appogiature double, soumise aux mêmes règles.

Voici quelques exemples d'appogiatures simples ou doubles :

(1) Les ornementa mélodiques ne se chiffrent pas.
(2) La barre de prolongation devant le chiffre ludique que l'accord est émis sur la note précédente.

On peut aussi admettre deux appogiatures simultanées dans deux parties différentes; c'est alors l'équivalent du double retard (sauf toujours la préparation) :

En raison de son caractère mélodique, l'appogiature, comme du reste tous les ornements, trouve son plus fréquent emploi à la partie supérieure; il faudrait toutefois se garder de prendre ceci pour une règle absolue; elle peut être fort bien placée partout ailleurs.

a. Italien : appoggiare, appuyer.
b. Placé autrement, elle prend la nom d'appogiature faible.

<< Précédent

Suite >>

- Accueil
- CHAPITRE PREMIER : Étude du son musical
- CHAPITRE II : Le matériel sonore
- CHAPITRE III : Grammaire de la musique
- CHAPITRE IV : Esthétique
- Chapitre V : Les grandes étapes de l'art musical

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Oreille (Avoir de l').

Oreille (Avoir de l'). — « Avoir l'ouïe sensible, fine et juste, en sorte que, soit pour l'intonation, soit pour la mesure, on soit choqué du moindre défaut, et qu'aussi l'on soit... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2019 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871