Accueil Nous sommes le Samedi 25 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Aspects de la contrebasse solitaire par Anne Salliot (1994)

Aspects de la contrebasse solitaire - DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture - L'épaisseur du son

DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture > L'épaisseur du son

3- L'épaisseur du son

Une note privilégiée est entourée d'autres notes qui évoluent autour, de part et d'autre de cette note, créant une épaisseur de son. Systématiquement, une note particulière resurgit dans la phrase. C'est bien la nuit oscille entre deux notes privilégiées, le la et le fa. Le réveil profond explore le son de la note fa...

Cette exploration du son se traduit par l'utilisation de procédés tels que le vibrato, le glissando, par l'emploi de notes qui semblent broder autour d'une note plus particulière. Le réveil profond associe à ces éléments une écriture polyphonique (écriture sur deux portées, et simultanéité des sons), qui amplifie leurs effets, et leur confère de nouvelles richesses.

Harry Halbreich évoque à propos des oeuvres vocales de Scelsi, "un vibrato tel qu'on le rencontre également dans le musique d'Orient, et qui produit un son épais transformant le son linéaire occidental en un coup de pinceau oriental, épaississant le son, donnant une bande de fréquences."1 Nous sommes loin du vibrato expressif du dix-neuvième siècle, qui ne se faisait guère dans les successions de notes, et dont "l'ondulation était inconvenable à une certaine vitesse."2 Le vibrato tel que l'emploie Scelsi n'est pas expression des sentiments mais expression d'un des aspects de l'expérience du son sphérique. Dans C'est bien la nuit, le compositeur demande un vibrato (noté dans la partition) qui doit être toujours très rapide. Ce même signe se retrouve dans Le réveil profond et dans Mantram. Le vibrato est utilisé fréquemment sur les valeurs longues (peu en sont totalement dépourvue) ou courtes (lorsqu'il ne s' agit pas de la même note répétée).


Exemple 1. Mantram, de G. Scelsi

(vibrato sur une succession de notes courtes , puis sur note plus longue) Le réveil profond demande en plus de l'indication du vibrato (qui doit avoir la même signification que dans l'oeuvre précédente), d'autres variantes du vibrato : vibrato molto, vibrato irregolare, vibratissimo, ou non vibrare.
La précision même du vibrato dans les partitions de Scelsi, par un signe, ou par le mot lui-même impose à l'interprète un geste, qui dans un jeu traditionnel est "spontané". Cette notation confère au vibrato une importance, une fonction particulière, au sein de ces pièces.

Le glissando est un autre procédé pour explorer l'épaisseur du son. Il permet de faire entendre la totalité des hauteurs existantes d'une note à l'autre, mais sans qu'il n'y ait de sons fixes. Comme pour le vibrato, il crée un son épais. François Winckel explique que "la reproduction sur bande magnétique d'un tel son montre que les fréquences sont effectivement étalées sur une bande"3. Dans les pièces de Scelsi, le glissando affecte la hauteur de la note, du son privilégié. Plusieurs exemples montrent dans C'est bien la nuit que le glissando s'effectue de part et d'autre de la note la.


Exemple 1. C'est bien la nuit, de G. Scelsi Exemple 2. Id.

Le réveil profond montre des glissandi qui concernent une des voix (et non des glissandi parallèles), créant ainsi des effets à l'intérieur de la polyphonie. Dans cette même pièce, la nature du glissando est parfois précisée. Exemple : glissando quasi impercettile du sol bb au fa.

Le principe du trémolo apparaît à plusieurs reprises, comme un autre moyen pour créer un son épais. Dans Mantram, les appoggiatures sont également très présentes, toujours dans cette même quête.


Exemple 1. Mantram de G. Scelsi

Enfin, citons l'emploi de micro-tons dans Le réveil profond. Le micro-ton est utilisé en "glissement expressif plutôt que pour créer réellement des harmonies"4. Un sol bb représente un sol bémol baissé d'un quart de ton. Scelsi dans cette pièce, fait entendre simultanément un fa bécarre, et un sol bb, ce qui crée des effets de battements. Ces battements se font entendre sur toute la durée de la pièce, car l'intervalle est toujours minime. Malgré l'écriture à deux voix sur deux portées, nous ne pouvons pas discerner une conduite de deux voix, nous sommes en présence d'une polyphonie épaissie par les éléments cités ci-dessus (vibrato...), par les battements incessants et par les harmoniques qui résultent de l'écriture, que le jeu soit ponticello ou non.

Harry Halbreich explique, résumant nos propos sur l'épaisseur du son : "Quand Scelsi écrit une pièce sur une seule note, c'est en fait autour d'une note qui devient épaisse, et qui peut comprendre soit en cluster soit en vibrato rapide tout le spectre compris entre un quart de ton au-dessus et un quart de ton au-dessous, ce que j'appelle un son épais."5

1 - Harry Halbreich. "Giacinto Scelsi", Journal de la fondation Royaumont, 2, p. 5.
2- Baillot, cité par Anne Penesco. Les instruments à archet dans les musiques du vingtième siècle, Paris : Minerve, 1986, p. 77.
3- François Winckel cité par F. Bayer. De Schoenberg à Cage, Paris : Klincksieck, 1981, p. 124.
4- Tristan Murail. "Giacinto Scelsi", Journal de la fondation Royaumont, 2, p. 12.
5- Harry Halbreich. "Giacinto Scelsi", Journal de la Fondation de Royaumont, 2, p. 5.

<< Précédent

Suite >>

- Table des matières
- Avant-propos
- Introduction
- PREMIERE PARTIE : Présentation de l'instrument
- DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture
- TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument
- QUATRIEME PARTIE : Théâtre
- Conclusion
- Bibliographie
- Annexes

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Tape-à-mort. Tapin.

Tape-à-mort. Tapin. — Tambour. (Argot populaire.) Notre tapin est une sorte d'anagramme du tympan, nom du tambour au moyen âge. Le peuple aime ces piquants... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871