Accueil Nous sommes le Mercredi 22 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Aspects de la contrebasse solitaire par Anne Salliot (1994)

Aspects de la contrebasse solitaire - TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument - Enrichissement du timbre, et nouveaux modes de jeu.

TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument > Enrichissement du timbre, et nouveaux modes de jeu.

B- Enrichissement du timbre, et nouveaux modes de jeu.

La recherche d'effets nouveaux engendre une exploration totale de l'instrument : exploration de ses modes de jeu et de ses ressources spécifiques.

Les modes de jeu ne sont pas spécifiques à un instrument mais plutôt à une famille d'instruments. Les modes de jeu de la famille des cordes ont ainsi des appellations communes, mais les timbres engendrés sont différents selon l'instrument. Ce chapitre ne présente pas une étude exhaustive des modes de jeu que la musique contemporaine a développé pour les instruments à cordes. Mais il veut rendre compte de l'exploitation des qualités spécifiques de la contrebasse dans un tel répertoire.
- Exploration d'un jeu traditionnel
- Modes de jeu exceptionnels

1- Jeux traditionnels et recherches de timbres

a- Qualité du timbre

Un mode de jeu d'apparence traditionnel, peut selon la volonté du compositeur engendrer un timbre inhabituel, "dénaturé". Théraps de Xénakis (1976) utilise un mode de jeu classique (mèche de l'archet frottant les cordes entre la touche et le chevalet). Cependant, Xénakis écrit : "l'arco devrait produire un son épais (complexe), plein de bruit, assez éloigné du son pur." Le son pur est le son traditionnel défini au début de ce chapitre. Il sert de référence. L'arco normal n'engendre pas un son et un timbre traditionnel, mais un son complexe. Les indications concernant les timbres pour un mode de jeu d'apparence traditionnel sont multiples et diverses. Sons complexes (Théraps, de Xenakis), sombres ou clairs (Macknongam, de Scelsi), flasque rauque, brumeux et suave (A. Mi. K. Giao Trahn, de Dao), détimbrés (Cinq algorithmes de Boivin)... c'est à l'interprète de tenter de se rapprocher de l'intention du compositeur (par des jeux de pression, d'emplacement de l'archet sur les cordes...). Une collaboration avec le compositeur lui-même peut s'avérer nécessaire.

1- Iannis Xénakis. Théraps, Paris : Salabert, 1976, notes d'interprétation.

<< Précédent

Suite >>

- Table des matières
- Avant-propos
- Introduction
- PREMIERE PARTIE : Présentation de l'instrument
- DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture
- TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument
- QUATRIEME PARTIE : Théâtre
- Conclusion
- Bibliographie
- Annexes

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Piano de Savoyard.

Piano de Savoyard. — Sobriquet donné à l'instrument favori des enfants de la Savoie, la vielle. (Argot populaire.) (Voir Vielle.)

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871