Accueil Nous sommes le Samedi 18 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Aspects de la contrebasse solitaire par Anne Salliot (1994)

Aspects de la contrebasse solitaire - DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture - Conduite des voix

DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture > Conduite des voix

B- Conduite des voix

1- Polyphonie de notes

Cette partie traite de l'exploration d'une écriture polyphonique, caractérisée par une conduite des voix. Plusieurs écritures polyphoniques se manifestent : polyphonie réelle, polyphonie virtuelle.

a- Polyphonie réelle

Les techniques instrumentales sont semblables à celles énoncées précédemment : doubles cordes, arpèges sont encore exploités , mais à des fins différentes. Ainsi la recherche de l'amas sonore (partie A) se distingue de celle d'une conduite des voix.
Les systèmes de notations diffèrent d'une pièce à l'autre, suivant l'intention du compositeur, le degré de complexité de la polyphonie, et concrétisent ce type de polyphonie envisagé.
- Plusieurs portées superposées pour plusieurs voix. Ce système de notation est utilisé dans Théraps de Xénakis, Nuits de Scelsi, A mi. K. Giao Trahn de Dao (jusqu'à cinq portées), La signature, la date... d'Aperghis... Presque systématiquement, le numéro de corde est indiqué par le compositeur, pour chaque note, ou pour une ligne entière. Dans l'oeuvre de Scelsi, la notation elle-même indique qu'il y a conduite de deux voix . Pourtant, c'est l'effet d'amas sonore qui s'impose à l'oreille. Les notes rapprochées, les sonorités complexes, tendent à réunir les effets énoncés dans la première partie (polyphonie harmonique).
- Une seule portée avec une disposition des notes précise
ex:

La présence de deux voix (ou plus) permet des effets polyphoniques. Dans son oeuvre Crypte, Daniel Meier utilise une technique polyphonique contrapuntique :


Exemple 1. Crypte, de D. Meier

Dans cette même oeuvre, une deuxième technique consiste à mettre en valeur une phrase mélodique sur une note tenue à la basse (exemple 1) Plus loin, le même système d'écriture est utilisé (exemple 2). Le geste instrumental est différent, car les voix sont renversées.


Exemple 1. Crypte, de D. Meier


Exemple 2. id.

 

La polyphonie utilise les différents registres de la contrebasse. Les différentes voix sont alors davantage marquées. A. MI. K. Giao Trahn semble utiliser un instrument aigu, et un instrument grave, comme effet polyphonique. La ligne mélodique de l'extrême aigu de la contrebasse (écriture en notes réelles) est ponctuée par des ré (corde à vide, qui permettent de garder la voix supérieure), par des accords en double corde (deux cordes à vide). La voix grave devenant elle-même polyphonique , le compositeur suggère de "quitter (si nécessaire) momentanément et brièvement la (les) notes (s), et d'y revenir le plus vite possible, pour le jeu polyphonique."1 Pour clarifier l'exécution, chaque note est affublée de son numéro de corde. Le système est parfois formé de deux portées, la première correspond à la corde I, la seconde à la corde II. La signature, la date... d'Aperghis, exploite d'une façon similaire les registres contrastés de la contrebasse. Il s'agit d'un système à quatre portées, chaque portée correspondant au jeu sur une corde.
Ces deux oeuvres, sont fondées sur une polyphonie complexe, atteignant les limites du réalisable, par le nombre de voix qui s'enchevêtrent, et la difficulté technique qui en découle.


Exemple 1.La signature, la date... de G. Aperghis

Un autre aspect de la virtuosité du jeu polyphonique concerne le mode de jeu (notamment jeu de nuance) qui s'exerce sur chaque voix. Dans Le réveil profond de Sceisi, chaque voix possède son propre jeu de nuances. Dès la première mesure, la voix supérieure, est mezzo forte, la voix inférieure mezzo piano. Puis à la troisième mesure, l'interprète doit exécuter un crescendo sur la corde I, et un decrescendo sur la corde II, simultanément. A Mi. K. Giao Trahn de Dao adopte un principe d'écriture similaire par le jeu des nuances.


Exemple 2. A. Mi. K. Giao Trahn, de N. T. Dao

La difficulté technique apparaît clairement. La pression de l'archet doit être plus forte sur une corde que sur l'autre, simultanément. L'emplacement de l'archet sur les cordes agit également sur la nuance.

Dans les oeuvres telles que La signature, la date... (exemple 1 p. 54), A. Mi. K. Giao Trahn (exemple 2 p. 54), !a partition elle-même suggère une conduite des voix. L' effet engendré permet il à l'auditeur qui ne connaît pas la partition, de percevoir une conduite de chaque voix ; l'effet d'amas sonore ne s'impose-t'il pas parfois plutôt comme résultat de la complexité de l'écriture ?

1- N. T. Dao. A. Mi. K. Giao Trahn, Paris : Salabert, 1976, p. 1.

<< Précédent

Suite >>

- Table des matières
- Avant-propos
- Introduction
- PREMIERE PARTIE : Présentation de l'instrument
- DEUXIEME PARTIE : Quelques aspects de l'écriture
- TROISIEME PARTIE : Exploration de l'instrument
- QUATRIEME PARTIE : Théâtre
- Conclusion
- Bibliographie
- Annexes

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Traviata.

Traviata. — Fille perdue, dans l'argot des élégants qui n'osent pas dire cocotte. (Delvau. Dictionnaire de la langue Verte.) Cet argotisme est né du succès d'une œuvre... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871