Accueil Nous sommes le Dimanche 19 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Argot musical ARGOT MUSICAL - Zéphyrienne (Musique). > Zéphyrienne (Musique).

Zéphyrienne (Musique). — Chompré, dans son dictionnaire de la fable, qualifie Zéphyre de vent d'occident. « Il était, dit-il, fils d'Éole et d'Aurore. Il souffle avec tant de douceur, et cependant tant de puissance, qu'il rend la vie aux arbres et aux fruits. Il épousa la déesse Flore dont il eût plusieurs enfants. On le représente sous la figure d'un jeune homme ayant un air serein.» (Textuel.)

Sur le trône ou sur l'ais rustique,
Quel mortel, o Vent bien aimé,
N'a point de ta douce musique
Senti le souffle parfumé?

Voyez à quoi tiennent les destinées de l'art; il n'a tenu qu'à une note de musique zéphyrienne que la fondation définitive de l'Opéra français fût peut-être retardée d'un siècle. Sans cette note providentielle, Lulli restait à jamais marmiton dans les cuisines de Mlle de Montpensier.

Voici en quels termes galants Bourdelot raconte cette histoire : «Venu en France, Mademoiselle le prit chez elle, parmi ses officiers de cuisine, s'il vous plaît : il était sous-marmiton. Dans les moments libres de sa cuisine, il raclait un méchant violon, que le violent penchant qui le poussait à la musique lui fit trouver. On l'entendit. Ce fut, je pense, le comte de Nogent. Il dit à Mademoiselle que son marmiton avait du talent et de la main. Elle lui fit apprendre : il monta à la chambre, d'où sa figure, qui n'était pas ragoûtante, l'avait d'abord écarté, et le voilà musicien en titre. Mais une aventure de sa maîtresse où il se mêla, mauvais courtisan pour un homme de sa nation, le fit chasser. — Qu'est-ce que fut, monsieur, cette aventure? Ne voyez-vous pas qu'il faut nous la conter, après nous avoir donné envie de la sçavoir ?... — Vous la conter, Madame ? C'est justement ce que je voulais éviter. L'historien la sait, mais il est embarrassé comment la dire. Vous souvenez-vous de ces stances de Bardou, entre lesquelles il y en a une citée par plusieurs gens polis :

Mon cœur outré de déplaisirs,
Était si gros de ses soupirs,
Voyant votre cœur si farouche,
Que l'un d'eux, se voyant réduit
A ne pas sortir par la bouche,
Sortit par un autre conduit.

Un soupir de cette nature que fit dans sa garde-robe Mademoiselle, amoureuse ou non, et qui fut très clairement entendu dans sa chambre, fut la cause de la disgrâce de Lulli. Il courut des vers sur cet accident; et Lulli s'étant avisé d'y faire un air, qui donna encore du cours aux paroles, Mademoiselle le congédia sans récompense. Il entra dans les violons du roi. »
(Histoire de la musique et de ses effets, 1726. Tome III.)

<< Précédent

Suite >>

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Flûtes (Accorder ses).

Flûtes (Accorder ses). — Se concerter avec quelqu'un pour agir ensemble. Autrefois on accordait ses vielles. Diogène le cynique disait : « Avant d'accorder leur... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871