Accueil Nous sommes le Vendredi 24 Novembre 2017
Rechercher sur metronimo.com avec
Google
Logiciels de Métronimo

Logiciels ludiques pour apprendre la musique. Cliquez ici pour jouer.

Hit-Parade

English Français Español

Accueil de la bibliothèque > Argot musical ARGOT MUSICAL - Arçon. > Arçon.

Arçon. — L'Arçon est une espèce d'archet d'une grande dimension, qu'on suspend au plancher vers le milieu, afin de pouvoir le placer dans toutes les directions possibles. Cet archet est situé au-dessus d'une table recouverte d'une claie d'osier fine et assez serrée pour ne laisser passer que les ordures. On place les poils sur cette claie, on fait entrer la corde de l'arçon dans le tas et, sans qu'elle en sorte, on la met en jeu à l'aide d'une coche, sorte de fuseau en bois dur, terminé à chaque extrémité par un bouton en forme de champignon. C'est en accrochant la corde avec ce bouton et en la tirant fortement qu'elle finit par glisser sur le bouton et qu'elle entre en vibrations d'autant plus accélérées que le mouvement de l'arçonneur a été plus brusque. »

(Manuel du fabricant de chapeaux. Cluz et J. de Fontenelle.)

Ajoutons, pour compléter ces renseignements, que la corde fixée à l'arçon est une corde à boyau que les arçonneurs nomment chanterelle.

Au XIIIe siècle, l'archet des musiciens portait le même nom que l'outil des chapeliers. Comme l'indique leur commune étymologie latine, arcus, arc, ces deux sortes d'arçon affectaient à l'origine une forme cintrée qui s'est modifiée avec le temps1.

On voit que l'arçon des chapeliers est un véritable monocorde dont les vibrations, destinées à séparer les matières laineuses des substances étrangères, sont provoquées par un plectre en bois. Le nom de coche, donné à ce plectre, semble indiquer qu'il ne se composait primitivement que d'un simple morceau de bois dans lequel on avait pratiqué une entaille.

Que le lecteur nous pardonne ces détails, mais il nous a semblé piquant de constater dans l'atelier des fabricants de chapeaux du XIXe siècle les derniers vestiges de la lyre d'Apollon.

(Voir Violon.)

1. La pièce de bois cintrée qui soutient la selle du cheval est le seul arçon qui n'ait point renié son étymologie.
Dans l'argot des voleurs, dit Vidocq, faire l'arçon, c'est faire le signal de reconnaissance qui est le bruit d'un crachement et le dessin d'un c (arcus, arc) sur la joue avec le pouce.

<< Précédent

Suite >>

Rechercher dans cet ouvrage :

Imprimer cette page

Argot musical : Registres de la voix.

Registres de la voix. — Argotisme servant à classer les divisions de l'étendue de la voix. On distingue trois registres : celui de poitrine, celui de médium et celui de... Suite

Cliquez ici pour lire d'autres argots musicaux.

Copyright © metronimo.com - 1999-2017 - Tous droits réservés - Déclaration CNIL 1025871